Site de la Ville d'ISBERGUES
Accueil Impression mail
Bannière ville d'Isbergues

accueil > Culture > Spectacles, théâtre, musique

Retours culturel : ça c’est passé en avril

Faites du numérique (du 11 au 22 avril)
En avril, la deuxième édition du festival « Faites du Numérique » proposait à tous de découvrir et de pratiquer diverses activités autour de l’ordinateur et des technologies numériques. Cette année, le public était invité à découvrir la réalité virtuelle et la réalité augmentée à travers des activités, demandant plus ou moins de maîtrise, adaptées à chaque âge.

Dessine et imprime en 3D (du 11 au 15 avril)
Six jeunes âgés de 12 à 15 ans ont pu s’initier à la modélisation et à l’impression 3D. Ils ont réalisé des pièces de jeu d’échecs, des pots à crayons et bien d’autres objets.

Maker Space : deux bricoleurs amateurs, Messieurs J. Veste et A. Maillard, ont montré tous leurs talents de bricoleurs et ont fabriqué une borne d’écoute audio, pour le centre culturel, lors de l’atelier de fabrication Maker Space, le tout réalisé en moins de 10 h, du 18 au 21 avril. Ils se sont montrés à la hauteur du défi qui les attendaient.

Circuit Bending (mercredi 19 avril)
Transformer les jouets électroniques en instruments de musique en les détournant de leur fonction première, telle était la mission des participants à l’atelier circuit-bending. Ils se sont initiés à l’électronique sans s’en rendre compte.

Coloriage en réalité augmentée : tout au long de la deuxième semaine des vacances scolaires d’avril, les enfants ont pu s’initier au coloriage en réalité augmentée. Ça commence comme un coloriage traditionnel et ça se poursuit à l’aide de la tablette tactile. Une application (Quiver) permet de flasher le dessin et de voir les personnages de ce dernier s’animer sous vos yeux, comme s’ils étaient présents directement sur la table.

Immersion en 3D : de nombreux participants de tous âges ont chaussé, le samedi 22 avril après-midi, un casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Ils ont plongé dans des mondes virtuels et ont pu s’y aventurer sans quitter le centre culturel. Les plus petits découvraient une ville virtuelle, les adultes ont pu frissonner en se confrontant à un tyrannosaure plus vrai que nature, sensations garanties !

La restitution des ateliers d’écriture (le 14 avril à 19 h)
Ils étaient quinze à s’investir dans la lecture des textes produits lors des ateliers d’écriture : 2 personnes en formation @3C à la M.J.E.P, 5 résidents de l’E.H.P.A.D « Les Orchidées  » d’Isbergues, 6 résidents et 2 éducateurs de la S.O.A (section occupationnelle annexée à l’E.S.A.T). Pendant un court temps de préparation, les comédiens de la « compagnie Raymonde  » leur ont transmis leur expérience du plateau. L’objectif était de mettre les participants en confiance pour donner leur voix et leur présence à leurs textes et à ceux des autres.

La restitution de ce 14 avril se voulait intimiste avec une adresse directe au public. La configuration du centre culturel a permis de constituer 5 groupes de lecteurs et autant de groupes de spectateurs pour les écouter. Les conteurs en herbe avaient apporté des accessoires pour illustrer leurs histoires de voyage, de souvenirs d’enfance, dans des registres comiques ou poétiques. D’autres ont poussé la chansonnette « Ah le Petit Vin Blanc ! ». Ils se sont appropriés cet évènement qui a été, pour eux, l’aboutissement d’une expérience humaine et artistique qui a débuté au mois de janvier 2017.

Stage théâtre (du 18 au 22 avril)
Durant la deuxième semaine des vacances, les comédiens en herbe s’étaient donnés rendez-vous au centre culturel. En effet, le stage théâtre a rassemblé des enfants de 7 à 15 ans qui ont découvert les bases du théâtre mais également de l’improvisation. A travers le jeu, Alice, l’animatrice issue de la compagnie en résidence « La Belle Histoire  », les a amené à imaginer des saynètes qu’ils ont fièrement présenté à leurs familles et amis à la fin de ce stage. Le thème des écrans et de l’impact sur nos modes de vie les a beaucoup inspiré et c’est toujours sur une jolie morale qu’ils ont clos chacune de leur performances.

« De Gaulle est de retour ! » (le 22 avril à 20 h 30)
Presque 50 ans après sa mort, qu’aurait pensé le Général de Gaulle de notre société d’aujourd’hui ? C’est ce que se sont amusés à imaginer les deux comédiens dans un spectacle historiquement juste… et juste pour rire ! Un soir d’orage, un homme découvre à sa porte le Général. Il est de retour et découvre de quoi est fait 2017. Si les smartphones et les jeux vidéo, par exemple, font pleinement partie de notre quotidien, imaginez un peu De Gaulle découvrir ces appareils révolutionnaires. De quoi offrir au public des situations cocasses ! L’occasion également de revenir sur des faits politiques et historiques survenus ces dernières années et qui semblent totalement impossibles à ses yeux : la chute du Mur de Berlin, les années de présidence de Barack Obama ou l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Face à ce qu’il qualifie de désordre, sa décision est prise. Il veut revenir au pouvoir ! Mais tout n’est plus comme au début de la Vème République, et la tâche ne sera pas si aisée…

« Solstice » (le 26 avril à 16 h)
Afin d’initier un parcours du spectateur le plus tôt possible, le centre culturel propose des spectacles vivants pour les tout-petits. Et cet après-midi là, ils ne s’y sont pas trompés en assistant à la représentation de Solstice par la compagnie « La Belle Histoire  ».

Les enfants de 10 mois à 4 ans ont fait la connaissance de Jo et de sa marionnette, la grenouille Ila. En musique et en chansons, ils ont parcouru les saisons à la recherche d’un doudou perdu. Un spectacle tout en douceur, en totale interaction avec les enfants et les parents. Ils ont repris en chœur les chansons, frappé dans des ballons géants, été pris dans une tempête de neige… Une petite fille très concernée par le spectacle est allée jusqu’à offrir son doudou à la marionnette, cadeau de la plus haute importance et un tendre moment de complicité.

« Bons Baisers de Broadway » (le 29 avril à 20 h 30)
Sur la façade du centre culturel aurait pu être inscrit en lettres de lumière « Bons Baisers de Broadway », titre du spectacle joué le samedi 29 avril à guichet fermé.

Sur scène un décor illuminé rappelle les immeubles de la célèbre avenue new-yorkaise. Deux artistes, à la fois comédiens, danseurs et chanteurs, accompagnés d’un pianiste emmènent le public dans leur conquête de la célébrité. Ils courent les auditions, travaillent leur voix, entre autres, sur Memory de Barbara Streisand, répètent leurs pas de danse sur West Side Story

La complicité entre les deux comédiens est évidente. Ils se donnent la réplique, parfois en anglais, ce qui n’a pas gêné la compréhension chez les spectateurs. Les chorégraphies sont réglées au millimètre et font vibrer les planches comme dans les théâtres de Manhattan. Les trois artistes de la compagnie régionale, « La Clef des Chants  », ont bien eu rendez-vous avec le succès sous les applaudissements du public isberguois.

Club lecture avec Monsieur André Martel (le 29 avril)
Ce samedi 29 avril, le club lecture accueillait André Martel, auteur Wardrecquois, venu présenter son treizième roman « Vous êtes bien naïve Mademoiselle  ».

Si Monsieur Martel, ancien professeur de français au collège Jean Jaurès d’Aire-sur-la-Lys, écrit depuis toujours, il ne publie, sous les conseils de sa belle-fille, qu’à partir de 2000, avec un premier recueil de nouvelles, « De la part des vivants  ».

«  J’aime raconter des histoires pas trop compliquée, faire vivre mes personnages. Si mon style est plutôt policier, car il y a une énigme, je n’écris pas de romans policiers. J’aime également discuter avec mes lecteurs directement ou par Facebook. Ce sont des échanges très enrichissants. » déclare André Martel.

Extraits choisis des échanges :
Madame C.A. : «  J’ai beaucoup apprécié « Jusqu’au dernier abois ». Habituellement, les romans parlent de crime, parfois de procès, mais pas de l’après. »
Monsieur Martel : « Oui je vais souvent assister aux audiences du tribunal de Saint-Omer. C’est un reflet de nos problèmes de société. Par exemple, on se rend compte combien l’alcoolisme fait des ravages. »
Madame C.B. : « Dans « L’homme qui rêvait d’un autrement et d’un ailleurs », j’ai été touchée par l’histoire de cet homme qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. »
Monsieur Martel : « Dans mon dernier roman « Vous êtes bien naïve Mademoiselle  », vous retrouverez le personnage de Pauline. Ce roman soulève la question du syndrome du bébé secoué.  »
Vous trouverez ce roman et les autres livres d’André Martel dans les rayons de la Médiathèque.

Les prochains clubs lectures auront lieu les samedis 20 mai et 24 juin, toujours à 10 h 30 et ils réserveront encore quelques surprises !

- Publié le 2 juin 2017 -


Haut de page
Hotel de Ville d'Isbergues : Ouvert du Lundi au Vendredi de 8H00 à 12H00 et de 13H30 à 17H30 | Tel : 03.21.61.30.80 | Fax : 03.21.27.05.07 | Courriel | Mentions légales
(Ce site est optimisé pour Internet Explorer 8, Mozilla Firefox et Google Chrome)